Des fics, des séries

Toutes vos fanfictions sur vos séries préférées
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 [Dark Angel] En vie jusqu’à demain

Aller en bas 
AuteurMessage
a.a.k
Auteur débutant
Auteur débutant
avatar

Féminin
Nombre de messages : 229
Age : 30
Localisation : C/A land
Date d'inscription : 22/10/2007

MessageSujet: [Dark Angel] En vie jusqu’à demain   Lun 29 Juin - 2:31

Fic traduite, elle ne m’appartient pas...

Titre : En vie jusqu’à demain
Auteur : circleofstars
Traductrice : Aurélie (a.a.k)
Sommaire: Après que la Nation des Monstres ait été établie, rien n’est certain. Max et Alec luttent pour réparer ce qui est cassé et faire avancer leur peuple. Quand une mission va de travers et qu’aucune évasion ne semble possible, ils en viennent à une révélation qui ne surprend personne d’autre qu’eux.
Genre : Drame. Alec/Max

- - - - - - - -

(1)

Les habitants de Terminal City quittèrent le toit un par un, laissant un sentiment inconfortable d’anticipation et d’incertitude dans l’air froid. Max et Logan restèrent en place, de leur côté et enveloppé dans leur petit fantasme teinté de rose, serrant leurs mains gantées, mais Alec les ignora de manière significative, présumant que Max n’avait plus besoin de lui pour continuer l’affreuse charade dans laquelle elle l’avait traîné. Au lieu de ça, il se déplaça avec raideur pour rejoindre Joshua, qui regardait son nouveau drapeau claquer dans le vent.

‘Joli drapeau, mon pote,’ dit-il doucement comme salutation.

Joshua lui sourit timidement. ‘Tout va être différent maintenant,’ grogna-t-il avec appréhension.

‘Ouais, je suppose.’

‘Se passera bien,’ ajouta Joshua, hochant la tête avec assurance.

‘Oui? Content que tu en sois si sûr, mon grand.’

‘Monstres devront se serrer les coudes… Joshua, Alec et Max prendront soin les uns des autres.’

‘On dirait que Max a de nouveau Logan…’ Ca semblait trop complaisant d’ajouter elle n’a plus besoin de moi, donc Alec ne le dit pas, mais Joshua l’entendit quand même.

Joshua avait ses propres suspicions sur la nature compliquée des sentiments qui liaient Max à Logan et à Alec, mais il n’était pas prêt à avouer toutes ses déductions à son ami, donc il resta silencieux pendant un moment. A la fin, il dit calmement ‘Logan n’est pas un monstre.’

Alec sourit d’un air affecté. ‘Pas notre genre de monstre en tout cas,’ murmura-t-il avec malice. Joshua fronça les sourcils, trop innocent pour apprécier l’avis du X5.

Après une courte pause, le transgénique se tourna soudainement pour étudier son ami, portant une expression critique. ‘Comment va ton épaule?’

‘Très bien,’ répondit automatiquement Alec. En fait, elle était inconfortablement engourdie et pendait mollement sur le côté.

‘Alec,’ le réprimanda Joshua. ‘Viens…’ Il posa une main sur l’épaule intacte d’Alec et le dirigea vers les escaliers. Le X5 semblait pâle et épuisé dans la lumière morne du matin: il y avait des ombres grises sous ses yeux.

‘Ca va aller,’ protesta-t-il. ‘Génétiquement amélioré, tu te rappelles?’

‘Pas incassable,’ lui dit sévèrement Joshua. ‘Inutile avec un bras.’

‘J’aime à penser que je suis encore un peu utile,’ se plaignit Alec, s’autorisant à être guidé le long du corridor miteux menant aux quartiers de Joshua.

‘Méchante Familière a presque battu Alec,’ fit gentiment remarquer l’homme-chien.

‘On ne me lâchera jamais avec ça, hein?’

Joshua fronça à nouveau les sourcils. Il se sentait coupable d’avoir négliger de remarquer l’handicap d’Alec à ce moment-là – venger Annie ne valait pas la peine de perdre un autre ami. De chaque façon qui importait, Max et Alec étaient sa famille.

‘Bouge veste,’ instruisit-il, poussant Alec sur le divan. Le X5 sourit avec lassitude, touché par l’inquiétude de Joshua. L’homme-chien disparu à la recherche de fournitures, et Alec fit glisser sa veste sur son bon bras, mais stoppa brusquement quand son mouvement fit voler en éclat l’engourdissement rassurant qui avait paralysé son épaule gauche plusieurs heures auparavant.

Joshua revint pour trouver son ami le visage blanc et tremblant, sa veste à moitié enfilée, à moitié enlevée. ‘Alec?’

Alec siffla, ses yeux s’ouvrant brusquement. ‘Désolé, je…’ Il s’interrompit.

‘Veste?’ incita doucement Joshua.

‘Je… ah…’ Alec s’agita sous le regard inquiet de son ami. ‘Je ne peux pas bouger mon bras,’ avoua-t-il.

Les yeux de Joshua s’écarquillèrent. Il lutta avec l’indécision pendant quelques secondes et puis parla abruptement. ‘Je vais chercher Max.’

‘Josh, non-,’ protesta Alec, mais Joshua l’ignora et disparu. Max était la dernière personne qu’Alec voulait voir pour l’instant; affaibli, il ne se sentait pas armé contre son sarcasme et sa colère. Et il voulait avoir toute sa force d’argumention, après…

- - - - - - - -

Max était toujours sur le toit, observant Seattle se réveiller et se préparer pour la journée, avec Logan à ses côtés. La brise matinale lui piquait le visage, et les doigts de Logan étaient lourds, enlacés avec les siens. A l’extérieur du périmètre de Terminal City, l’activité menaçante s’affairait. La pensée même de ce fait, et de devoir l’affronter, fit douloureusement palpiter sa tête.

Joshua ne voulait pas interrompre Max pendant qu’elle était avec Logan, mais il avait peur pour Alec.

‘Max…’ commença-t-il avec hésitation.

Elle se tourna, relâchant enfin la main chaude de Logan, et sourit à son ami. ‘Hey, Grand frère. Tu as fait un super travail avec le drapeau.’

Il grogna son merci et lui attrapa le bras avec urgence.

‘Ca va, Grand frère?’

Il acquiesça. ‘Alec…’ bégaya-t-il.

Il observa ses sourcils se rapprocher, néanmoins, il n’aurait su dire si c’était avec inquiétude, irritation ou une autre émotion.

‘Il était là il y a deux minutes,’ dit Max avec légèreté. ‘Je suis sûre que même Alec ne peut pas se mettre dans le pétrin en aussi peu de temps.’

‘Epaule…’

Son froncement de sourcils s’approfondit, et elle lança un regard nerveux à Logan par-dessus son épaule. ‘Il a dit que ça allait.’

Joshua haussa les épaules, comme pour dire hé bien, tu connais Alec. Elle soupira. ‘Ouais, ok.’

- - - - - - - -

Alec regarda la porte bouche bée, impuissant, alors qu’elle se refermait derrière Joshua. Merde. Pendant une seconde, il pensa à le suivre, mais un étourdissement le submergea et il repoussa l’idée d’essayer de se lever. Il ne voulait pas que Max le trouve étalé face contre terre. Il devait s’accrocher à ce qui lui restait de sa fierté

Il agrippa distraitement son épaule avec sa main opposée – l’autre était mollement posée sur ses genoux. La blessure palpitait violemment sous ses doigts, envoyant des tiraillements tremblants le long de son bras, en rythme avec son pouls rapide.

C’était une blessure pathétique, vraiment – c’était ça, s’il devait être franc, qui ennuyait le plus Alec. Après tout, il avait déjà survécu à des blessures similaires en y faisant à peine attention; il ne voulait pas que Max pense qu’il était faible, ne voulait qu’on lui lance à nouveau l’étiquette défectueux comme plusieurs années auparavant, après la mission Berrisford.

Il voulait se coucher seul dans le noir jusqu’à ce que la douleur s’arrête. Même s’il était reconnaissant de l’inquiétude de Joshua, il n’avait vraiment pas envie de voir l’homme-chien pour l’instant. Et il n’avait définitivement pas envie de voir Max, et – il grogna alors que trois séries de pas résonnaient dans le corridor extérieur – il n’avait vraiment, vraiment pas envie de voir Logan.

Il se redressa, vacillant légèrement et agrippant toujours son épaule automatiquement, sans même le réaliser. Il écouta les pas approchants de façon fataliste. Max, de longes foulées légères et confiantes. Joshua, plus lourd, traînant légèrement des pieds – il marchait toujours un peu voûté, comme s’il s’excusait de sa taille. Logan marchait avec un rythme maladroit, cisaillé, à cause de son exosquelette.

- - - - - - - -

Max suivit Joshua dans la pièce faiblement illuminée. Alec était maladroitement perché sur le bord du divan. Il ôta sa main droite de son épaule avec un air coupable quand ils entrèrent, levant des yeux chétifs pour saluer son arrivée et offrir un sourire blafard à Joshua. Ignorant complètement Logan quand il la suivit dans la pièce. La veste d’Alec, remarqua-t-elle, pendait de son épaule de façon déprimée.

‘Qu’est-ce qu’il se passe, Alec?’ demanda-t-elle. Joshua fronça les sourcils devant son ton impatient, et elle se sentit immédiatement coupable. ‘Ton épaule va bien?’

Il lui lança un regard noir, et soupira avec exaspération.

‘Qu’est-ce qui est arrivé à “Ah, je connais ça”?’

‘J’étais occupée.’

‘Je suis sûr qu’il y a pleins d’autres choses que tu pourrais faire maintenant pour te maintenir occupée.’

‘Je te donne la priorité,’ lui dit-elle, sentant les yeux de Joshua sur elle et faisant un vaillant effort pour rester calme.

‘Je suis flatté. Maintenant va-t-en.’

Derrière elle, Logan se redressa défensivement et commença, ‘Ecoute, Alec-.’

‘Joshua pense que tu as besoin d’aide,’ l’interrompit Max, fixant Alec avec des yeux déterminés.

‘Ca ira.’

‘Les enjeux sont plus importants maintenant. J’ai besoin que tu sois en forme.’

‘Hah. Je suis touché.’

‘Je m’en contrefiche si tu veux jouer avec ta vie, Alec, mais-.’

‘Oh, je t’en prie. Tu peux dire “reine du dramatique”?’

‘Tu peux dire “idiot macho et égocentrique qui a vraiment besoin d’apprendre qu’il n’est pas invincible”?’

‘Pas sans reprendre mon souffle. Tu m’as eu sur ce coup-là.’

Elle s’arrêta abruptement, ravalant le reste de sa tirade, et rencontra son regard. Après une seconde tendue, son regard noir disparu et les deux éclatèrent de rire.

‘Capacité pulmonaire spéciale Manticore pour crier sur Alec. Tu te découvres un nouveau super pouvoir chaque jour, hein Maxie?’

Elle sourit timidement. Pendant un moment personne ne parla. ‘Laisse-moi y jeter un oeil, d’accord?’ demanda-t-elle finalement, et il acquiesça.

Logan, observant, leva les yeux au ciel avec exaspération. Une minute, ils étaient prêts à se sauter à la gorge, la suivante ils riaient… il était stupéfié que Max ait espéré le convaincre qu’elle et Alec étaient un couple. Il jeta un œil à Joshua. L’homme-chien portait un sourire entendu qui, sans raison valable, mit Logan mal à l’aise.

‘Pourquoi tu ne portes ta veste qu’à moitié, de toute façon?’ demanda Max, pour distraire Alec alors qu’elle l’ôtait soigneusement de son épaule douloureuse.

‘Effet de mode. Tu crois que ça aura du succès?’

‘Le même jour où ce sera cool d’avoir un code barre.’

‘C’est carrément cool d’avoir un code barre. Désolé, Josh.’

Joshua sourit.

‘Le bébé de Gem n’en a pas,’ se souvint Max en souriant.

Alec acquiesça. ‘Des codes barres de deuxième génération seraient trop bizarres, même pour Manticore.’

‘Je ne crois pas qu’il y ait une limite à la bizarrerie de Manticore.’ Frissonna Max.

Alec éclata de rire. ‘Si un jour, toi et moi on se retrouve dans un équipe pour un bar quiz -,’ il fit une pause pour grimacer alors que Max lui enlevait sa veste – ‘On l’appellera “la bizarrerie de Manticore”.’

‘C’est exactement le genre de nom que tu donnerais comme proposition,’ lui dit-elle, essayant d’ôter son t-shirt. ‘Joshua, tu as des ciseaux?’

‘Hey, tu l’as dit en première. Et j’aime ce t-shirt,’ protesta Alec quand Joshua grogna et commença à fouiller les tiroirs.

‘Je t’en achèterai un nouveau,’ dit Max, les dents serrées.

‘Sans vouloir te vexer, Max, il n’est pas question que je te fasses confiance pour m’acheter des vêtements.’

Elle le regarda en clignant des yeux, insultée. ‘Qu’est-ce que c’est censé vouloir dire?’

Son visage fut neutre et innocent en une seconde. ‘Rien du tout.’

Quoi?’

‘Hein? Rien, oublie ce que j’ai dit…’

‘Il te taquine, Max,’ dit doucement Logan. Il s’était installé dans le fauteuil en face, les observant. Les deux X5 se retournèrent avec surprise pour le regarder. Le rire disparu des yeux de Max et elle hocha la tête, souriant avec les lèvres pincées. Alec était prudemment inexpressif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cangelbestlovers.positifforum.com/
a.a.k
Auteur débutant
Auteur débutant
avatar

Féminin
Nombre de messages : 229
Age : 30
Localisation : C/A land
Date d'inscription : 22/10/2007

MessageSujet: Re: [Dark Angel] En vie jusqu’à demain   Lun 29 Juin - 2:32

‘Ciseaux!’ dit triomphalement Joshua, présentant sa trouvaille à Max. Alec le regarda misérablement.

‘Tu es censé être de mon côté,’ se plaignit-il, observant avec résignation Max détruire agilement son t-shirt.

‘Max, Alec et Joshua toujours du même côté,’ lui dit Joshua avec conviction. Logan sentit un pincement au cœur devant son exclusion, mais aucun des autres ne sembla le remarquer.

‘Ca ne lui donne pas le droit absolu de saboter mes vêtements quand l’envie lui prend,’ grommela Alec.

Max siffla avec compassion quand elle ôta l’expédient des habits Dalton et révéla la sale blessure. ‘Ouille. Pourquoi tu n’as rien dit?’

‘Tu étais occupée,’ lui dit-il d’un ton impassible, lui renvoyant ses propres mots.

‘Ouille,’ répéta-t-elle. ‘Ok, Grand frère… euh, de l’eau chaude, des bandages, de l’antiseptique si tu en as…?’

Joshua secoua la tête.

‘Luke en a peut-être. Logan, tu pourrais…?’

Logan était irrité d’être envoyé sur une course aussi familièrement, mais ne pu se résoudre à refuser sous les regards concentrés des trois transgéniques.

‘Bien sûr,’ dit-il abruptement, se levant.

‘Est-ce qu’ils écouteront Logan dans le centre de commande…?’ commença Alec, se souvenant de la méfiance de Mole à l’égard des ‘ordinaires’. Max cligna des yeux, montrant sa compréhension, et se tourna vers le dos de Logan.

‘Dis-leur que c’est pour Alec,’ dit-elle simplement.

Les mots furent dissonants dans les oreilles de Logan.

La porte claqua un peu plus fort que strictement nécessaire, et le fracas décisif résonna dans un bref silence. Avec un grand effort, Alec ravala tous les commentaires qui avaient été sur le bout de sa langue – il y avait eu quelque chose de nouveau dans la manière dont Max avait parlé de lui à l’instant même, et il ne voulait pas gâché le moment en l’embarrassant ou en la mettant en rogne.

Joshua plaça un bol d’eau à côté du divan, de même qu’une poignée de bandages qui ressemblaient aux restants d’un drap de lit déchiré. ‘Merci, Grand frère,’ murmura Max, levant les yeux de son examen de l’épaule d’Alec.

Alec lui lança un regard interrogateur, et elle acquiesça. ‘Bonnes nouvelles, ou mauvaises nouvelles?’

‘C’est obligé d’être les deux?’

Elle haussa les épaules.

‘Bonnes nouvelles.’

‘La balle n’est plus en toi.’

Alec hocha la tête avec lassitude. ‘Youpi pour moi.’

‘Mauvaises nouvelles?’ offrit-elle avec hésitation.

‘Ouais, d’accord. Vas-y.’

‘Hé bien, elle est partie dans un angle comme ça -,’ elle lui montra, ‘ -vers ton cou, on peut le voir avec la forme de la blessure. Mais la blessure de sortie est ici, donc elle a changé de direction – en ricochant sur quelque chose.’

‘Quelque chose?’

‘Probablement ta clavicule.’

Il hocha misérablement la tête. ‘Chouette.’

‘Il y a un fragment d’os dans la blessure de sortie,’ continua-t-elle résolument.

Il grogna avec résignation, sans changer d’expression.

‘Et c’est probablement le dégât sur l’os qui provoque la difficulté à bouger ton bras.’

‘Fantastique.’

‘Plus de friction, ou quelque chose comme ça.’

‘Super. Je ne pouvais pas avoir une simple blessure par balle. Ma chance est nulle.’

‘Je comprends. Mais je suppose qu’il n’y a probablement pas de choses ressemblant à une simple blessure par balle.’

Il la regarda pitoyablement, faisant sortir sa lèvre inférieure et la fixant avec de grands yeux tristes. Elle éclata de rire.

‘Aww, pauvre Alec. Allez, ça pourrait être pire. Gem a dû donner naissance à un bébé.’

Alec lui offrit un regard vide, puis rencontra les yeux de Joshua. ‘Elle pense qu’elle est si drôle,’ dit-il en penchant la tête vers l’autre X5.

Joshua pouffa de rire. ‘Nourriture?’ suggéra-t-il et il sourit devant les hochements de tête vigoureux des deux autres, traversant la pièce jusqu’à sa cuisine de substitution.

‘Tu sais – ce fragment d’os va devoir sortir,’ dit familièrement Max, sortant une pince à épiler de la trousse de secours que Joshua avait rassemblée.

Alec souleva son bon bras en défense alors qu’elle agitait espièglement la pince devant son nez. ‘Whoa – pas de chirurgie amateur tant qu’on n’aura pas d’antiseptique. Je pourrais attraper quelque chose.’

Max sourit, se souvenant de leur première rencontre. ‘Tu es là dehors, dans la crasse et la dégradation depuis un moment maintenant, Alec,’ lui rappela-t-elle doucement.

Il sourit, hocha la tête, puis lança un regard en coin prudent à sa main, qui tenait toujours la pince. ‘Tout de même…’

Après un moment, Max ramassa un chiffon, l’imbiba d’eau et commença à éponger le sang poisseux qui avait séché sur l’épaule et le bras d’Alec. Alec grimaça à son contact, mais ne dit rien.

Max réfléchissait à ses actions de l’année dernière, et comment elles l’avaient finalement menées à ça. Elle avait amené des centaines de transgéniques dans ce qu’Alec avait autrefois nommé ‘crasse et dégradation’. Tout ce qui se passait maintenant était sa responsibilité.

‘Comment s’est-on mis à ce point dans la merde?’ se demanda-t-elle tout haut.

Alec tourna brusquement la tête pour la regarder dans les yeux, et fut surpris par la vulnérabilité qu’il y vit. ‘Hey – qu’est-ce qui est arrivé à toute ta rhétorique, hein?’ Il pencha la tête vers le centre de Terminal City. ‘Ils croient tous que tu peux leur faire traverser la crise.’

Elle acquiesça, baissant les yeux sur ses mains. Ca semblait approprier qu’elle ait du sang dessus. Elle mordit sa lèvre et rencontra son regard à nouveau. ‘Je suis juste une personne, Alec.’

Joshua leva les yeux de sa cuisine. ‘Non, ce n’est pas vrai,’ dit-il doucement, mais farouchement.

Max secoua la tête. ‘Ouais, ouais… une machine à tuer hautement entraînée et génétiquement améliorée, bla, bla, bla… Mais je ne suis qu’une - ’

Non,’ l’interrompit Alec, faisant délibérément un signe de tête vers lui-même et Joshua. ‘Ce n’est pas vrai.’

Max ferma la bouche, surprise jusqu’au silence. Puis elle acquiesça, cherchant le regard de ses deux compagnons transgéniques avec hésitation et les trouvant déterminé et sans peur. Ensemble alors

Un silence confortable tomba sur eux, brisé uniquement lorsque Logan revint, exosquelette vrombissant bruyamment, portant une bouteille à moitié remplie d’alcool, qu’il tendit à Max sans un mot.

Elle lui sourit, et lui offrit doucement son remerciement, mais Logan partait déjà. ‘Je vais aider Dix avec les systèmes informatiques, Max, si tu n’as pas besoin de moi…’

Elle hocha la tête avec reconnaissance. ‘Merci.’ Elle donna un coup de coude à Alec, et il se rappela tardivement ses manières, marmonnant son remerciement à Logan.

‘Faim?’ demanda sincèrement Joshua, avant que ‘l’ordinaire’ ne puisse partir.

‘Pas maintenant, Grand frère,’ répondit Logan, souriant avec les lèvres pincées, alors qu’il quittait la pièce.

Alec regarda la bouteille d’antiseptique et grimaça avec anticipation. C’était fortement concentré, et, mince, ça allait faire mal. Il observa le liquide s’imbiber de façon menaçante dans le chiffon dans la main de Max, grimaçant alors que son nez sentait son odeur âpre.

Max rencontra le regard d’Alec, communiquant un mélange d’avertissement et d’excuse prématurée. Il fit une grimace et acquiesça, et elle pressa gentiment le chiffon contre le trou dans son épaule. Alec mordit fort sa lèvre, fermant les yeux – Max observa les cordes des muscles de son bras se raidir avec tension.

‘Crie,’ lui dit-elle, ‘ça t’aidera.’

Il laissa sortir un cri sans mot, à gorge profonde, et elle prit rapidement la pince à épiler du bol d’antiseptique dilué, la serra étroitement sur le bout du fragment d’os visible couleur crème et tira fort. L’exclamation d’Alec se fini par un halètement brusque, et il s’effondra, plus pâle que jamais. Max laissa tomber la pince et l’os pour soutenir son camarade alors que le choc le frappait. En une seconde, Joshua fut là pour remettre Alec sur le divan, où il resta couché avec les yeux légèrement fermés, tremblant et prenant des respirations brusques et haletantes à travers des dents serrées. Se renfrognant avec compassion, Max imbiba une bande de bandage dans l’alcool fortement dilué et pressa le tissu froid contre sa blessure, imprégnant le filet de sang qui avait été délogé par l’ablation du fragment d’os.

‘Alec?’

Il acquiesça, puis ouvrit légèrement les yeux. ‘Ouais... Je vais bien,’ coassa-t-il.

‘La partie la plus dur est finie.’

‘Je parie que tu dis ça… à tous les mecs.’

Elle secoua la tête de façon affectueuse. ‘La ferme.’

‘Scotch?’ suggéra sincèrement Joshua.

Les yeux d’Alec s’ouvrirent complètement. ‘Tu as du Scotch?’ demanda-t-il; Max rit devant son enthousiasme.

Joshua acquiesça. ‘Mole en a. Ca aiderait?’

‘Tu parles que oui,’ lui dit Alec, au même moment où Max dit ‘Juste un tout petit peu.’ Alec lui fit une grimace.

Trois verres et sept points de suture plus tard, Joshua servait des macaronis et du fromage – manquant malheureusement de sauce à cause du manque de ravitaillement de TC. Alec, bandé et épuisé, paraissait au moins, moins fantomatique, et accueilli la nourriture avec reconnaissance. Mais Max piquait distraitement la sienne tandis que la magnitude de la tâche qu’elle avait entreprise pesait sur elle, à nouveau.

‘Pas assez de fromage?’ demanda Joshua, la faisant sortir de sa rêverie.

‘Hein? Non, il y a plein de fromage,’ répondit-elle, surprise.

‘Trop?’

‘C’est parfait, Grand frère.’

‘Max, qu’est-ce qu’il y a?’ demanda doucement Alec, posant soigneusement sa fourchette sur la table et levant les yeux vers elle.

Elle sourit de façon désabusée. ‘Par où commencer? Il y a la police, et l’armée et le Culte de la Procréation. Et puis, il y a le public, qui veut tous nous crucifier. Et le manque de nourriture, et arranger de la place pour tout le monde… l’eau, l’électricité, les armes, les munitions, les fournitures médicales…’

‘Personne ne s’attend à ce que tu t’occupes de ça toute seule.’

‘Je sais… il y a juste tellement de…’

‘Ecoute – on est en vie aujourd’hui. On va essayer de rester en vie jusqu’à demain, et puis on fera au jour le jour. Retrouver doucement la raison.’

‘Je n’arrive pas à imaginer à quoi ressemblerait la raison. On en est si loin depuis tellement longtemps.’

‘Je ne crois pas l’avoir déjà eue. Ca doit être ennuyant,’ dit Alec de façon désinvolte.

‘Ordinaire,’ dit Joshua, pensivement.

Alec acquiesça, exhibant le début d’un sourire. ‘Pas de vie nocturne, pas de cambriolage félin… pas de personne lézard et de méchants sortant d’une bande dessinée qui vénèrent les serpents. Tu ne voudrais pas que la vie soit ennuyante, pas vrai, Maxie?’

‘J’adorerais que la vie soit ennuyante,’ dit-elle avec émotion.

Il souleva un sourcil. ‘Vraiment? Vivre dans un appartement luxueux et manger des pâtes et “Bonjour chéri, comment s’est passée ta journée?”’ Si elle avait entendu le mordant dans ses mots, elle ne releva pas; se contentant de ricaner et d’acquiescer.

‘Peut-être que tu as raison,’ murmura-t-elle.

‘On n’est pas conçu pour ça,’ ajouta-t-il, toujours plus calme.

Elle n’exprima pas son désaccord et Alec se demanda si, enfin, elle comprenait.

A suivre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cangelbestlovers.positifforum.com/
a.a.k
Auteur débutant
Auteur débutant
avatar

Féminin
Nombre de messages : 229
Age : 30
Localisation : C/A land
Date d'inscription : 22/10/2007

MessageSujet: Re: [Dark Angel] En vie jusqu’à demain   Lun 29 Juin - 2:32

(2)

Le soleil se leva le matin suivant et lança un nouvel éclat sur Terminal City, faisant sortir les habitants de l’état d’animation suspendu dans lequel ils avaient vécu durant le triomphe, les réflexions et les réparations du premier jour d’existence de la Nation des Monstres. Alec se dirigea vers le centre de commandement avec raideur et un sentiment de crainte – comme si hier avait disparu et qu’il était maintenant temps de s’occuper des conséquences de leurs actions.

Max était assise contre un bureau, l’air agitée, avec Logan planant par-dessus son épaule comme un garde du corps, le visage lugubre. Dix et Luke étaient affalés sur les chaises devant le terminal informatique, mais il y avait une certaine incommodité dans leur posture qui démentait leur nonchalance apparente. Joshua se tenait voûté près de la porte; Mole, vigile près de la fenêtre, observant les activités de la police et des grévistes autour du périmètre.

Alec rejoignit Joshua et s’appuya contre le mur, posant timidement une main contre son épaule.

‘Comment tu te sens?’ lui demanda Joshua d’une voix basse.

Alec haussa les épaules, pinçant les lèvres. ‘Meh,’ répondit-il de façon inarticulée. ‘Pire que merveilleusement bien, mieux que mort.’ Joshua fronça les sourcils, et Alec frappa espièglement l’épaule de l’homme-chien avec son bras libre. 'Je vais bien, mec.’

Max rencontra le regard d’Alec, lui posant la même question avec les yeux; il hocha la tête et haussa les épaules. Le regard de Logan se posa sur elle et elle détourna les yeux d’Alec, secouant la tête comme pour s’éclaircir les idées. Elle offrit un sourire pincé à Logan.

Elle balaya la pièce du regard; Alec fut surpris de voir à quel point elle semblait hésitante – habituellement, elle n’avait aucun problème à dire à tout le monde ce qu’ils devaient faire. Mais c’était différent maintenant. Ca semblait différent. Les enjeux étaient plus élevés.

‘Ok, écoutez tout le monde,’ dit-elle finalement, s’avançant d’un pas. ‘On s’est mis dans cette position, et on ne peut pas faire marche arrière… Si on veut rester en sécurité, rester libre, on doit régler certaines choses. Il semblerait qu’on soit très loin de tout va bien, mais je pense qu’on doit se mettre d’accord sur nos priorités et s’en occuper une par une.’

Alec acquiesça, observant attentivement les réactions des autres.

‘Hé bien, j’espère que tu ne seras pas tellement occupée par la priorité numéro un que tu ne remarqueras pas que la numéro trois te fait exploser en mille morceaux.

‘Je suggère que nous évitions cela en faisant des ennemis avec le plus grand pouvoir de feu notre première priorité,’ répondit calmement Logan.

‘Pas question, mec,’ le contredit Alec. ‘Qu’est-ce qu’on peut faire exactement pour s’occuper de l’Armée américaine, hein? On commence avec les problèmes qu’on peut effectivement résoudre, ou on va commencer un combat et perdre dans trois jours parce qu’on n’aura pas de nourriture ni d’eau.’

‘Ou de Tryptophane,’ ajouta OC avec une autorité tranquille. Alec regarda autour de lui et lui sourit brièvement. Elle était appuyée contre le mur dans un coin. Ce n’était pas son genre de se fondre dans le décor mais, à en juger par les réactions des autres, Alec n’était pas le seul à ne pas l’avoir remarquée.

Mole lança un regard dédaigneux à Cindy, et se tourna vers Max. ‘L’avenir de la Nation des Monstres dépend des ordinaires maintenant?’

Elle l’ignora de façon significative. ‘Tryptophane?’ demanda-elle à son amie, se demandant ce qui avait provoqué son intervention.

‘J’ai donné un coup de main à Gem; elle est lessivée depuis qu’elle a eu son bébé….’

‘Elle a des tremblements?’ demanda brusquement Alec. Ils n’avaient vraiment pas besoin de ça.

‘Pas encore trop forts, mais elle ne va pas aller mieux sans prendre ses médicaments.’

Mole tordit ses lèvres tannées en un grognement. ‘Je ne pense pas que ça se qualifie comme notre plus gros problème pour l’instant.’

‘Ca sera un problème quand Max et Alec seront HS et que le gouvernement défoncera la porte,’ fit calmement remarquer Cindy.

‘Tu es en manque de Tryptophane?’ demanda doucement Logan à Max, de l’inquiétude commençant à se montrer dans ses yeux bleus.

Max remua coupablement. ‘J’avais beaucoup de choses en tête…’ Elle regarda Alec, qui haussa les épaules et secoua la tête. ‘Luke, qu’est-ce qu’il en est du reste des séries X ici…’

‘Certains parlaient d’aller chercher un fournisseur. Je pense qu’ils en avaient un peu sur eux quand ils sont arrivées ici, mais…’

‘Il n’y en a plus…?’

Il secoua lugubrement la tête.

‘Je suppose qu’on devrait en faire une priorité alors,’ intervint Logan de façon désabusée. Alec s’attendit à moitié qu’il prenne note de cette révélation assez évidente.

‘Max et moi allons habituellement nous approvisionner dans le bureau d’un docteur dans le secteur huit,’ suggéra Alec. ‘Je pourrais aller en chercher et essayer de rassembler certaines fournitures médicales dont on a besoin.’

Joshua fit un petit son nerveux de protestation à l’idée qu’Alec sorte tout seul.

Logan soupira dubitativement. ‘Vous devez parvenir à ce que les transgéniques soient reconnus comme communauté légitime, je ne pense pas que le vol mesquin soit vraiment favorable à…’

‘Mesquin? Les idéaux sur le long terme sont une chose, Logan mais là tout de suite Gem doit s’occuper d’un nouveau bébé, et ce n’est pas si facile avec une migraine et des spasmes incontrôlables des muscles.’

‘C’est intéressant que vous placiez déjà la série X comme élite; le sommet de la liste des priorités et tout…’ grogna sarcastiquement Mole.

‘C’est un problème qu’on doit résoudre, Mole; ça n’a rien à voir avec les priorités ou les élites…’ intervint rageusement Max.

Votre problème!’

‘Notre problème à tous, si on ne le résout pas maintenant; on prend soin des nôtres.’

‘Oui, X5-452, tu prends soin des tiens.’

Logan cria avec colère sur Mole, ses mots se noyant avec ceux de Max. Luke et Dix étaient lugubrement silencieux, étant à moitié d’accord avec chacun. Mole ajouta ses objections vociférantes à la cacophonie.

‘Ca suffit!’ hurla Alec, s’avançant décisivement entre Mole et Max. Il fit face à l’homme-lézard et continua calmement. ‘On a définitivement déjà assez de problèmes sans que tu fasses une rivalité entre les séries X et les transhumains. Mets tes problèmes de côté jusqu’à ce qu’on ait le temps de s’en occuper. Ce dont on est sûr pour l’instant, c’est qu’on n’a pas assez de pouvoir de feu pour tenir contre tous nos ennemis si tous les X5 sont à terre, et on a besoin de fournitures médicales pour survive ici. Alors pourquoi tu ne vas pas voir ce que tu peux faire pour la nourriture et les munitions, et je vais m’arranger pour le Tryptophane.’

Max fut totalement prise au dépourvu par l’autorité dans sa voix. Elle le fixa; il se retourna et réalisa que ses yeux étaient sur lui, sourit et haussa les épaules, s’éloignant des feux de la rampe.

Après un bref silence surpris, Max continua la réunion avec une confiance apparemment renouvellée, lançant des instructions à tous ceux qui étaient présents. Environs une demi-heure plus tard, les divers participants s’éparpillèrent un par un pour commencer le travail, laissant Max et Logan avec Alec. Le journaliste s’installa devant le terminal informatique, mais bien à portée de voix de leur conversation.

‘Qu’est-ce que vous allez faire, votre Altesse?’ demanda Alec en souriant. ‘Superviser vos larbins pendant qu’ils exécutent vos ordres?’

‘En fait, je pense que l’un de mes larbins a particulièrement besoin de supervision.’

Alec lui fit une grimace comme un adolescent à qui on venait de dire de ranger sa chambre.

‘Ouais, hé bien, manifestement, je n’ai jamais été doué pour être un larbin. On ne peut jamais compter sur moi.’ Il ne plaisantait qu’à moitié.

Elle fit mine de le frapper espièglement sur le bras, mais il le remarqua et se recula avec alerte. ‘Oh! Je suis vraiment désolée, j’avais oublié…’ haleta-t-elle, reculant sa main et puis la tendant pour toucher doucement son épaule.

‘Comment ça va?’

‘Mieux, la plupart du temps.’

Elle grimaça, ne le croyant pas. Il y eut un petit silence tendu.

‘Ce n’est pas vrai, tu sais… le fait que tu ne sois pas un bon larbin. Je compte bien sur toi. Je ne viens pas avec toi ce soir parce que je ne te fais pas confiance. Je viens parce que je ne peux pas me permettre de te perdre.’

‘Je…’ Il balbutia jusqu’au silence, touché par son honnêteté, mais il se reprit rapidement et lui sourit d’un air affecté. ‘Je ne suis le larbin de personne.’
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cangelbestlovers.positifforum.com/
a.a.k
Auteur débutant
Auteur débutant
avatar

Féminin
Nombre de messages : 229
Age : 30
Localisation : C/A land
Date d'inscription : 22/10/2007

MessageSujet: Re: [Dark Angel] En vie jusqu’à demain   Lun 29 Juin - 2:33

- - - - - - - - -

Alec se glissa sans bruit dans la pharmacie, s’occupant rapidement de la serrure compliquée de la porte. La pièce étroite et désordonnée se trouvait plusieurs étages au-dessus de l’entrée principale de l’Hôpital de la ville, assez loin des salles pour que les corridors soient silencieux et non éclairés, mis à part les signes lumineux de régulation en cas d’incendie au-dessus des portes.

Un autre jour, ils auraient peut-être passer directement par la porte et se serraient appuyer purement sur l’audace pour les faire entrer et sortir sans question. Mais maintenant, ils étaient célèbres. Leurs deux visages avaient été placardés dans tous les journaux depuis le siège de Jam Pony, de même que les numéros d’assistance publique à appeler si on apercevait l’un des ‘dangereux fugitifs’. Et, maintenant, aussi, ils devaient penser à d’autres personnes qu’eux. Gem et son bébé, et tous les autres habitants de Terminal City aussi, sur le long terme, comptaient sur eux pour finir le travail.

Donc, cette fois, ils étaient venus par une route moins attendue – utilisant des cordes pour grimper précairement par-dessus la porte du building d’à-côté; cordes qui étaient également leur seul moyen de sortir sans franchir un labyrinthe de sécurité six étages plus bas. Max rôdait dans la salle d’opération désaffectée par laquelle ils étaient arrivés, gardant les cordes et rassemblant des bandages et du matériel de sutures dans son sac à dos. S’ils avaient de la chance, Alec pourrait être de retour dans une minute avec le Tryptophane et d’autres drogues essentielles, et ils pourraient partir avant que qui que ce soit au rez-de-chaussée n’ait cligné des yeux. C’était le plan, en tout cas.

Le nombre de fois où ces escapades s’étaient déroulées selon le plan contrairement au nombre de fois où ce n’était pas le cas, n’était vraiment pas une chose à laquelle Alec voulait penser pour l’instant. Il essaya de penser à des choses positives et encourageantes, comme la malbouffe et la télévision.

Le Tryptophane ne fut pas difficile à localiser, grâce au système alphabétique méticuleux de rangement des médicaments. Une victoire accordée à un trouble obsessionnel compulsif… pensa Alec de façon désabusée, cachant soigneusement la drogue, de même que des antibiotiques et des calmants précisément sélectionnés, au fond de son sac en bandoulière. Raisonnant qu’il faudrait peut-être un moment avant que les transgéniques ne puissent acheter la drogue dont ils avaient si désespérément besoin, et incertain du bienfait que le Tryptophane faisait chez les humains ordinaires, Alec vida tout le stock de l’hôpital. Cependant, il s’assura de laisser assez des autres drogues pour que l’hôpital puisse continuer à tourner jusqu’à ce qu’ils puissent se réapprovisionner: Max ne serait pas contente si elle pensait qu’ils avaient mis en danger la santé des patients. Alec se sentait assez fier de sa propre vertu alors qu’il quittait la pharmacie et traversa, tel un fantôme, les corridors silencieux. Le sentiment chaud et joyeux s’évapora quand il entendit des voix provenant de la pièce où il avait laissé Max. Il se rapprocha de la porte et se cacha aussi efficacement qu’il le pu.

Max se tenait sinistrement près de la fenêtre, cachant les cordes et son sac avec son corps. Deux agents de sécurité avaient leurs armes pointées sur elle, et elles tremblaient. Ce qui signifiait qu’ils savaient qui, ou plutôt ce que, elle était.

‘Je crois que tu devrais appeler ce numéro…’ proposa l’un d’eux avec incertitude. Un éclair de panique traversa le visage de Max. Il ne lui était jamais vraiment venu à l’esprit de se demander qui était à l’autre bout de cette ligne. Ca pouvait être Clemente. Mais ça pouvait tout aussi bien être White.

Alec rôda avec incertitude sur le seuil, essayant de communiquer sa présence à Max sans se faire remarquer par aucun de ses ravisseurs indécis. Il pouvait voir la tension derrière ses yeux tandis qu’elle passait frénétiquement en revue les possibilités dans sa tête, constamment vigilante pour une ouverture afin d’entrer en mouvement. Ses yeux rencontrèrent les siens pendant une fraction de seconde, et son regard se détourna sans aucun signe de reconnaissance. Elle commença à tapoter ses doigts de façon agitée contre son bras, apparemment incapable de contenir sa frustration. Alec vit au-delà des apparences: ses yeux entraînés captèrent le code Morse dans son tapotement superficiellement irrégulier. Reste ici; attend mon signal pour agir…

Il leva les yeux au ciel – inutilement puisqu’elle ne regardait pas, mais ayant besoin de reconnaître son autoritarisme déraisonnable. Les agents de sécurité, pendant ce temps, avaient décidé d’appeler le numéro d’assistance publique, se sentant mal équipés pour s’occuper d’un des Supermonstres sur lesquels ils avaient entendus tant d’histoires invraisemblables et troublantes ces dernières semaines. Ils hésitèrent parce que, étonnement, aucun des deux n’avaient de téléphone portables: malgré leur statut luxueux relatif post-Impulsion, Alec aurait cru que n’importe quelle agence de sécurité sérieuse équiperait ses employés avec des moyens de communication. Même s’ils étaient réticents à laisser Max avec uniquement un superviseur pendant que l’autre partait dans le bureau de l’autre côté du hall pour passer le coup de fil, ils avaient trop peur d’elle pour essayer quoi que ce soit sans avoir d’abord appelé des renforts. Le plus grand, un rouquin, fit quelques pas vers la porte, de l’autre côté de la salle où Alec se cachait. A mi-chemin, il se retourna nerveusement vers son compagnon.

‘Ca va aller avec elle tout seul…? J’ai entendu qu’ils pouvaient…’

Alec était intéressé de découvrir ce que le rouquin avait entendu dire qu’il pouvait faire, mais fut déçu. Le garde plus petit interrompit son ami, hochant décisivement la tête malgré les perles de sueurs qui ornaient ses traits effrayés et vaguement Hispaniques.

‘Je ne la quitterai pas des yeux – mon pistolet non plus d’ailleurs.’ Il s’avança d’un pas menaçant vers Max, affirmant ses mots avec une secousse ferme de son bras armé. Elle souleva les sourcils et pinça les lèvres vers lui, comme si elle était peu impressionnée par une réplique de drague. Alec sourit d’un air affecté.

Rouquin disparu par la porte, et Court-sur-pattes fit un geste impérieux avec son arme vers Max.

‘N’essaie rien.’

Elle lui sourit mielleusement. Alec avait déjà vu cette expression. Elle était superficiellement douce, mais avait une touche sauvage. Ca sembla déconcerté l’agent de sécurité. ‘Je ne ferais rien du tout…’ lui dit Max, la voix sirupeuse et les yeux grands et liquides. Alec lui fit une grimace, sachant qu’elle pouvait voir son expression dans sa vision périphérique.

‘Ne me parle pas, non plus. Je sais tout sur vous les montres et vos capacités contre nature…’

Max fronça les sourcils et Alec, une fois encore, se prit à se demander à quel point leur réputation avait été embellie.

‘Assied-toi par terre,’ lui ordonna-t-il, la voix tremblant avec de l’autorité feinte.

Elle commença à bouger pour obéir et, en bougeant, elle fit le signal à Alec signifiant ‘Maintenant!’ Alec, pas entièrement certain de ce qu’il était censé faire ‘maintenant’, improvisa, créant une diversion efficace en bondissant de sa cachette et en s’exclamant ‘Bouh!’ Court-sur-pattes se retourna frénétiquement et tira, manquant Alec de bien un mètre, donnant à Max la fraction de seconde dont elle avait besoin pour le saisir par derrière et le désarmer, lançant l’arme à Alec, et puis l’assommant avec soin.

Alec souleva un sourcil vers elle par-dessus la forme chiffonnée de Court-sur-pattes. ‘Doux Jésus, Max, je te laisse seule pendant une minute…’

Elle tordit les lèvres en quelque chose qui était mi-sourire mi-grognement. ‘La ferme,’ répondit-elle doucement.

Le sourire gela sur son visage quand le coup de feu résonna.

A suivre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cangelbestlovers.positifforum.com/
a.a.k
Auteur débutant
Auteur débutant
avatar

Féminin
Nombre de messages : 229
Age : 30
Localisation : C/A land
Date d'inscription : 22/10/2007

MessageSujet: Re: [Dark Angel] En vie jusqu’à demain   Lun 29 Juin - 2:33

(3)

Pendant un instant suffocant et confus, Max se raidit avec une douleur attendue, inspecta son corps des yeux à la recherche d’une explosion florissante de rouge. Quelque chose la frappa et elle trébucha en arrière, atterrissant sur les fesses avec un impact douloureux. Mais ce n’était pas une balle qui l’avait faite basculer. Elle cligna des yeux pour faire partir le choc et réalisa qu’il y avait un poids chaud, lourd et gigotant sur elle. Elle se passa la main sur les yeux pour s’éclaircir les idées ; elle n’arrivait pas à comprendre pourquoi sa tête tournait, d’habitude elle se débrouillait bien en temps de crise. Prenant une profonde respiration, elle baissa les yeux pour identifier le paquet dans ses bras.

Le temps agglutiné s’accéléra – soudainement, les images passèrent devant ses yeux comme un film en avance rapide. Elle baissa les yeux, vit la tête blonde bouger faiblement, les bras tendus emmêlés avec ses jambes, la tâche de sang sur le sol. Leva les yeux, vit l’arme toujours pointée et le visage surpris d’un homme qui ne s’était attendu qu’à moitié que l’arme fonctionne comme ça.

La résonance du coup de feu était toujours dans l’air, quoi que c’était peut-être juste dans ses oreilles sensibles. Les secondes passèrent

Puis elle bougea, se dégageant de sous le corps étendu sur elle, se levant sur ses pieds et avançant, plus vite qu’un oeil humain ne puisse clairement voir. Ses bras frappèrent avec une précision brutale – un – deux – trois coups, et avant qu’elle ne s’arrête pour réfléchir, l’arme et son propriétaire étaient sur le sol, à côté de l’autre agent de sécurité.

Max se tint voûtée et haletante dans le calme nouvellement installé, seule avec les trois corps sur le sol.

Puis l’un d’eux bougea.

Elle vit le mouvement avec sa vision périphérique et tourna sur elle-même, se baissant avec les poings levés, poussant un cri d’agression et de défi.

‘Max…?’

Avec un grognement, Alec roula sur le dos. Il grimaça, leva une main exploratoire sur son flanc et lâcha un bruit à mi-chemin entre un juron et un étranglement. ‘Ahh… Doux Jésus. Qu’est-ce qu’il s’est passé?’

‘A-… Alec? Oh. Je…’ Elle passa ses doigts dans ses cheveux et serra les poings au-dessus de la tête, prenant une autre respiration tremblante. ‘Ouais. Merde. Ok…’ Elle s’agenouilla à côté de lui et évalua les dégâts. Il y avait un trou dans le bas de son flanc, assez loin pour que ça n’ait pas trop éviscérer ses organes internes, mais ça saignait abondement. Elle pressa impitoyablement sa main dessus, et il grogna involontairement, bas dans sa gorge.

‘Alors, euh… l’autre type est revenu plus tôt et t’a tiré dans le dos. Tu es tombé sur moi, puis je me suis relevée et je l’ai assommé…’

‘Comment il a pu nous tomber dessus? On aurait dû l’entendre arriver.’

‘Je crois que tu étais au milieu d’un commentaire désagréable. Imbécile.’ Dit-elle doucement, rencontrant son regard pour adoucir la réprimande.

Il gigota sous ses mains et grimaça. ‘Ouille. Hé bien, ça m’apprendra.’

‘Il en faut beaucoup plus que ça pour te faire changer tes façons d’être.’

‘On dirait que tu parles d’expérience là, Max.’

‘On sait tous les deux que c’est le cas.’ Elle fit une pause, grimaçant à la vue de son sang sur ses mains, comme si ça lui faisait mal, profondément en elle. ‘Mais tu as changé…’ continua-t-elle doucement. ‘Je crois qu’on a tous les deux changé. Beaucoup de choses… semblent… differentes - maintenant.’

Il fronça les sourcils, luttant pour comprendre sa remarque énigmatique à travers le bourdonnement suraigu qui emplissait ses oreilles. Ses yeux étaient vitreux, comme ceux d’un ivrogne. ‘Tu devras me redire ça quand mon cerveau sera en état de fonctionner, Max,’ avoua-t-il.

Elle sembla déçue mais acquiesça, clignant des yeux. Soudainement, elle fut embarrassée par leur proximité, et le besoin très réel de bouger donna une bonne excuse pour briser le moment.

‘On doit sortir d’ici. Il a appelé des renforts.’

‘Ouais, et ces deux bêtes têtes vont vouloir te faire ta fête quand ils se réveilleront avec un sale mal de crâne.’

Max sourit d’un air désabusé. Puis les détails pratiques lui vinrent à l’esprit et elle se souvint de la façon précaire par laquelle ils étaient entré dans le bâtiment – la sortie qu’ils avaient prévue allait requérir de la force, de l’agilité et de l’endurance, et Alec, hé bien…

Alec luttait pour mettre ses coudes sous lui pour soulever sa tête du sol

‘Merde… ok, bon, on va devoir aller prendre l’ascenseur et sortir par l’entrée des livraisons… Peut-être que tu pourras te faire passer pour un patient dans le pire des cas…’

‘Rappelle-toi, on est célèbre, Max… Mince, Mole va organiser une fichue réunion athlétique quand il va découvrir à quel point on a royalement merder cette mission.’

‘Sshhh…’ dit-elle; il grimaça devant son ton condescendant et elle rectifia avec ‘La ferme. Je vais aller ramasser nos sacs et puis je vais t’aider à te lever…’

‘Attends-,’ commença-t-il de façon urgente quand elle commença à bouger.

‘Quoi?’

Il secoua la tête. ‘Laisse tomber. Irrationnel.’ Il s’était refermé, s’appuyant sur la vieille impulsion ‘prends sur toi’ de Manticore.

‘Alec,’ reprocha-t-elle sévèrement.

‘J’ai juste l’impression que… tout mon sang reste à l’intérieur juste parce que ta main est là. Comme le garçon avec ses doigts dans la digue. Et si tu bouges je vais, comme… exploser…’

Elle fut surprise par l’âpreté de sa peur, et par sa franchise inhabituelle. ‘Tu n’es pas une bombe à retardement, Alec,’ murmura-t-elle.

‘Hah…’ Son rire semblait étranglé.

‘Là…’ elle bougea lentement sa main, lui permettant d’agripper sa propre main contre la blessure. C’était un trou assez petit, mais le sang coulait toujours sans arrêt, et donc Max voulait agir vite, avant qu’Alec ne soit trop faible pour s’aider.

Elle attrapa les deux sacs et les balança fermement par-dessus son épaule et sa tête, puis elle alla s’agenouiller derrière Alec pour le soutenir alors qu’il luttait pour se lever. Il grimaça, régularisant soigneusement sa respiration.

‘Ca va?’ demanda Max avec doute, lui agrippant toujours fermement le coude des doigts.

Il soupira. ‘Ah… ouais. Ouais.’

‘Tu n’as pas l’air si bien…’

Il prit une impression faussement scandalisée. ‘Qu’est-ce tu veux dire, Max?’

Elle pinça les lèvres avec exaspération et le regarda à travers ses cils. ‘La ferme. Allons-y.’

Elle installa un rythme de marche rapide, lui serrant le bras pour l’empêcher de basculer en avant, consciente de la claudication gênante qui avait remplacé sa grâce décontractée habituelle.

Après une longue marche silencieuse le long des corridors effrayants et en bas des escaliers sombres, Alec coassa un avertissement.

‘Souviens-toi… on attend ces renforts… à n’importe quel moment…’ chuchota-t-il. Max acquiesça fermement. Elle s’était attendue à ce qu’ils lui sautent dessus devant chaque ombre.

‘Ca pourrait être juste d’autres agents de sécurité empotés,’ suggéra-t-elle faiblement. ‘Si on a de la chance.’

‘Quand a-t-on jamais eu…’ il fit une pause pour tousser ‘de la chance?’

‘Il a composé le numéro d’assistance publique qui a été fixé à mon visage dans les journaux toute la semaine,’ concéda Max. ‘C’est probablement…’

‘Notre personne préférée,’ Alec finit sinistrement la phrase pour elle.

Comme si leur conversation les avait appelé, des pas résonnèrent plus loin dans le passage.

‘Merde!’ Max regarda autour d’elle de façon frénétique. ‘Là-dedans!’ Elle le poussa par une porte sur leur gauche et se tourna pour attraper la porte une seconde avant qu’elle ne puisse claquer bruyamment. Elle s’appuya contre la porte. Ils étaient dans une sorte de salle de traitement, avec un lit à l’air dur au centre. Alec avait les mains à plat sur le lit, les bras pliés pour rester droit.

Il rencontra ses yeux avec lassitude, puis éclata inopinément de rire.

‘Quoi?’ siffla-t-elle d’une voix fâchée.

Il rit, s’étrangla, grimaça et pressa une main contre son ventre de façon protectrice, toussant toujours. ‘On est si fichtrement incompétent.’

‘Parle pour toi,’ chuchota Max, son oreille contre la porte.

Il la regarda avec une question dans les yeux.

Ils sont dehors, articula-t-elle silencieusement. Une des voix était rageusement familière. ‘Il ressemble à une épidémie…’ siffla-t-elle, glissant le verrou sur la porte.

‘Qu’est-ce que c’était?’ demanda des voix dehors. La poignée s’agita violement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cangelbestlovers.positifforum.com/
a.a.k
Auteur débutant
Auteur débutant
avatar

Féminin
Nombre de messages : 229
Age : 30
Localisation : C/A land
Date d'inscription : 22/10/2007

MessageSujet: Re: [Dark Angel] En vie jusqu’à demain   Lun 29 Juin - 2:34

Les yeux de Max rencontrèrent ceux d'Alec, plissés en une grimace de remords. Imbécile, articula-t-il silencieusement. Elle lui lança un regard noir. Un coup de pied massif frappa l’autre côté de la porte, et ça fit un bruit de fracas menaçant. Les yeux de Max s’écarquillèrent. Merde! Articula-t-elle, traversant la pièce pour ouvrir l’une des armoires sur le côté de la pièce. La première qu’elle ouvrit était remplie de flacons de médicaments, mais la seconde était vide.

Elle saisi Alec par le bras, sifflant ‘Cache-toi!’ alors qu’un autre fracas résonnait contre la porte. Il lâcha un halètement étranglé lorsqu’elle le tira à travers la pièce, et elle s’excusa avec un chuchotement paniqué. L’armoire était haute et profonde d’environs un mètre, et longue d’environs deux mètres – à peine assez de place pour que les deux se couchent à plat sur le côté, tournant le dos à la porte, que Max avait refermée derrière eux juste au moment où la porte de la salle s’ouvrait.

Max passa un bras autour de la taille d’Alec et pressa sa main sur la sienne, au-dessus de la blessure de son flanc, la serrant fort et tendant les muscles en un effort désespéré pour ne pas être trouvés. Son visage était pressé dans ses cheveux; elle essaya de ne pas respirer trop bruyamment. L’intimité de la situation était intensément gênante et réconfortante à la fois. C’était dur d’être coincé aussi près, les mouvements si limités et si tendus – et pourtant, sa proximité était rassurante.

‘Shh…’ murmura-t-elle de façon tremblante dans son oreille, sa voix couverte par le sons de plusieurs paires de chaussures marchant lourdement dans la pièce. Il luttait pour respirer sans faire de bruit; malgré ses meilleurs efforts, les halètements et fortes expirations occasionnelles semblaient désastreusement bruyants à ses oreilles. D’un autre côté, à ses oreilles, les battements de son coeur et de celui d’Alec ressemblaient au bruit sourd et agité de deux tambours. Peut-être que les sens moins aiguisés des Familiers et des humains ne les trouveraient pas.

‘Où est-elle?’ La voix de White, fâchée et impatiente.

‘Elle était dans la salle d’opération deux étages plus haut… Liam l’avait sous contrôle mais elle l’a attaqué…’

‘Elle avait un complice… un homme-’

‘Ou plutôt un mâle… vous savez… un monstre.’

‘Je lui ai tiré dessus, mais elle m’a assommé. Ils avaient tous les deux disparu quand on est revenu à nous, monsieur.’

‘Ils ne semblent pas être ici…’

Max se permit presque de respirer à nouveau.

‘Cette porte était verrouillée de l’intérieur,’ grinça la voix sévère de White.

‘Mais, monsieur… il n’y a pas d’autre sortie…’

White grogna contre le malheureux agent de sécurité, et Max se prit à souhaiter de manière fervente que White soit aussi stupide que ses premiers ravisseurs.

Elle ferma les yeux avec horreur lorsque Alec laissa sortir un petit halètement, luttant pour aspirer de l’air dans ses poumons. Max retint son souffle, chaque muscle tendu avec anticipation. Elle sentit Alec se raidir contre elle.

Il semblait qu’ils n’aient pas entendu.

‘Auraient-ils pu sortir par la fenêtre?’ se demanda Liam, dans la pièce.

Des pas traversèrent la pièce pour examiner.

‘C’est ça ou ils sont toujours ici quelque part…’

Plus de pas, se déployant dans la salle.

‘Les armoires, peut-être…?’ suggéra un autre agent. Max étouffa un halètement, serrant Alec encore plus fort contre elle avec anticipation et peur. Elle entendit l’armoire d’à côté être ouverte.

‘Non… regardez, elles sont remplies de flacons – Il n’y a pas de place…’

La porte se ferma avec un claquement. Elle pria – personne en particulier, que Dieu existe ou pas, elle n’était pas sa créature – qu’il ne prendrait pas la peine de vérifier les autres armoires.

Elle réalisa soudainement à quel point elle appuyait fort sur la blessure d’Alec; mais trop tard – sans pouvoir s’en empêcher, il lâcha un gémissement agonisant.

‘Qu’est-ce que c’était?’ demanda l’un des hommes.

Max se mordit la lèvre tandis qu’un intense silence tangible suivit. Elle pouvait sentir Alec trembler contre elle avec l’effort qu’il faisait pour rester silencieux. Détestant ça, mais sachant que c’était la seule option, elle passa ses deux bras autour de lui, une main se pressant gentiment mais fermement contre sa blessure, l’autre se refermant sûrement sur sa bouche. Elle sentit ses lèvres contre sa paume et espéra qu’il savait encore respirer. Le silence s’étira, montant comme une agonie physique en Max.

White brisa le silence et, pendant une fraction de seconde, elle l’aima. ‘Arrêtez de me faire perdre mon temps,’ cassa-t-il. ‘Si 452 et son compagnon ont encore réussi à me filer entre les doigts, je passerais personnellement ma frustration sur chacun de vous.’

Des pas frénétiques alors que les agents de sécurité redoublaient d’efforts pour examiner la salle. Après trois minutes éternelles, l’un deux s’arrêta et soupira. ‘Vous savez… cette porte se coince de temps en temps, monsieur. Peut-être qu’ils n’ont jamais été ici du tout.’

Max retint sa respiration, se sentant soudainement mal à cause des murs sombres qui se pressaient sur elle et Alec. Elle envoya une autre prière sans direction, espérant qu’ils s’en aillent.

Elle sentit White fulminer. ‘Séparez-vous!’ aboya-t-il, avec une rage à peine contenue. ‘Trouvez-les!’

Elle écouta leurs pas s’éloigner et détendit enfin sa main, l’éloignant du visage d’Alec. Puis elle réalisa – soudainement, comme une brique dans son ventre – qu’elle ne pouvait pas sentir sa respiration contre sa paume. L’avait-elle étouffé à mort dans son effort pour garder leur cachette secrète? Elle ne pu s’en empêcher. Le déni étranglé, rauque, passa ses lèvres avant qu’elle ne puisse l’arrêter, et toutes ses terribles actions furent pour rien.

‘Non!’ sanglota-t-elle.

‘Attendez!’ commanda White. ‘Là…’

Elle pu sentir son doigt la pointer comme si un rayon laser était sorti de son ongle, traversant la pièce et la porte en plastique tout droit sur l’arrière de son crâne.

Puis ses pas emplirent ses oreilles, chacun plus bruyant que le précédent, se déplaçant inévitablement vers elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cangelbestlovers.positifforum.com/
a.a.k
Auteur débutant
Auteur débutant
avatar

Féminin
Nombre de messages : 229
Age : 30
Localisation : C/A land
Date d'inscription : 22/10/2007

MessageSujet: Re: [Dark Angel] En vie jusqu’à demain   Lun 29 Juin - 2:34

(4)

Max trembla contre la forme épouvantablement inerte dans ses bras. Les pas fainéants et lourds de White étaient amplifiés de façon impossible dans ses oreilles, comme le résonnement des battements d’une batterie, tambourinant sa fatalité. Comme les tambours d’une exécution; sa punition pour avoir tué Alec. Elle pensa au fait d’expliquer à Joshua ce qui était arrivé à son meilleur ami, et ce fut trop lourd à porter. Un instinct de survie se mit en marche et elle fut en mode soldat, les émotions soudainement engourdies et distantes.

Les pas de White étaient juste derrière la porte de sa cachette. De façon experte, elle roula pour faire face à la porte, se dégageant des membres lourds et flasques d’Alec. Elle était tendue comme un jouet mécanique, les sens en alerte comme un prédateur affamé; au moment exact où les pas de White stoppèrent, lorsqu’il se pencha pour ouvrir la porte et la trouver –

- elle était prête. Son pied jailli en avant dans la porte, qui s’ouvrit violement, fracassant le nez de White avec un crac écoeurant et satisfaisant. Il mugi de douleur et de fureur, le sang giclant de son nez abîmé, et son élan la porta hors de l’armoire comme un Jack-in-the-Box. Elle atterri sur ses pieds et continua de bouger, peu disposée à sacrifier l’énergie cinétique qu’elle avait amassée. Elle tourna, plantant un coup de pied dans la poitrine de White pendant qu’il était toujours désorienté. Il tituba en arrière, attrapant la table pour regagner son équilibre et grogna vers elle. Elle le suivit pas à pas, faisant pleuvoir les coups sur le Familier trop vite pour qu’il puisse reprendre ses esprits et riposter.

A suivre...

Avec sa vue périphérique, elle pouvait voir les autres chercher des armes à feu. Elle attrapa White par les pans de sa veste, le fit tourner et le jeta sur ses copains avec assez de force pour les faire tous tomber. Puis elle fit une pirouette élégante sur la table de traitement en métal et, atterrissant sur ses pieds, lança la table vers ses agresseurs. Elle glissa sur le sol, heurta les pieds de White et se renversa, s’écroulant sur le tas de corps remuants. Le bord en métal rebondi sur le front de White, et il fut assommé.

Moins d’une minute était passée depuis que son sanglot avait alerté White de leur présence. Un moment de calme tomba sur Max, à nouveau la seule debout. Elle ferma les yeux et laissa sortir une longue expiration, permettant à Max de reprendre le contrôle ; bannissant X5-452 dans les profondeurs jusqu’à ce qu’elle en ait encore besoin.

Max ouvrit les yeux, repoussant les larmes qui laissaient des traces collantes et salées le long de ses joues. Les deux agents de sécurité remuaient, se tortillant pour se dégager de sous White et la table. Ils se redressèrent prudemment, l’observant, réticents à lutter contre elle et se faire battre à nouveau, surtout maintenant que leur commandant zélé ne serait pas au courant.

‘Ca en vaut vraiment la peine?’ leur demanda amèrement Max. ‘Vous voulez vraiment que vos têtes se heurtent contre des fournitures médicales que cet hôpital peut facilement remplacer?’

Ils échangèrent un regard hésitant, et commencèrent à reculer loin de la jeune femme enragée.

‘Rentrez chez vos mères!’ aboya-t-elle.

Ils déguerpirent.

Max fut aux côtés d’Alec en quelques secondes. Ca faisait peut-être cinq minutes au total depuis qu’il avait arrêté de respirer – si elle pouvait le faire recommencer, il y avait toujours de l’espoir. Le visage dévasté de Joshua hantait son subconscient – elle ne pouvait pas laisser ça passer, ne pourrait pas se supporter comme la femme qui avait accidentellement suffoqué son ami blessé.

Elle le prit par les épaules et le tira doucement hors de l’armoire, faisant attention à le bousculer aussi peu que possible tandis qu’elle le couchait sur le sol dur.

Elle pressa ses lèvres charnues sur les siennes et força de l’air dans ses poumons inactifs – se prit à souhaiter pour plus d’une raisons qu’il réponde à son baiser. Levant la tête pour prendre une respiration, elle essaya à nouveau, précisément consciente de la douceur de ses lèvres contre sa bouche sensible. Elle sentit un petit mouvement soudain et, malgré son désespoir à le voir se réveiller, elle n’avait presque pas envie de se reculer.

Elle observa anxieusement son visage, retenant son souffle, et sentit un soulagement chaud faire éruption en elle lorsqu’il ouvrit brusquement les yeux et essaya de reprendre son souffle, puis s’étrangla violement. Elle lui caressa doucement les cheveux pendant qu’il toussait. Juste à temps, elle aperçu l’expression alarmée dans ses yeux et l’aida à rouler sur le côté, le soutenant pendant qu’il vomissait sur le sol cliniquement propre. Elle lui frotta le dos alors qu’il endurait une série de haut-le-cœur secs après s’être vidé l’estomac, et finalement, l’attrapa dans ses bras quand il s’effondra, épuisé, et prit une énorme respiration haletante.

‘Alec? Ca va...? Je suis tellement désolée. Mais tout va bien maintenant. Tu vas t’en sortir.’

‘Max?’ coassa-t-il.

Elle rencontra son regard, humble et contrite et nécessiteuse et foncièrement à l’encontre de ses habitudes.

‘Si tu voulais… m’embrasser… tu n’avais qu’à… demander.’

Elle rit de façon incrédule, même si le son était étouffé comme un sanglot. D’une façon ou d’une autre, il savait toujours comment lui rendre son aplomb. ‘Espèce de gros imbécile. Ne me fais plus jamais peur comme ça.’

‘C’est des mesures désespérées,’ ajouta-t-il, l’ignorant. 'Tuer un type à moitié et lui faire du… bouche à bouche… juste pour avoir une excuse pour un contact des lèvres…’

Une pulsion s’empara d’elle et, avant qu’une pensée réflective ne puisse intervenir, ses lèvres furent à nouveau sur les siennes. Elle était affamée et désespérée, remplie d’éclat, et il lui rendit le baiser, doucement mais avec émotion. Sa langue goûta l’acide restant sur ses lèvres, mais elle le remarqua à peine. Il semblait plus sucré que tout ce qu’elle avait goûté depuis un long moment.

Elle se recula finalement, ayant presque peur de voir son expression.

Ses yeux étaient surpris, mais ils étaient reconnaissants aussi. Une sorte d’optimisme s’était allumé dans ses iris noisettes. Bien que blanc comme un linge, avec les orbites blessés et de faibles lignes de douleur, son visage n’avait jamais été aussi beau. Elle pensa pendant un moment qu’il pleurait, puis réalisa qu’elle regardait ses propres larmes, où elles étaient tombées sur ses joues.

Elle le fixa, soudainement submergée par de l’embarras, et puis essaya frénétiquement de construire une excuse. Elle venait d’embrasser Alec – complètement, spontanément et audacieusement, comme si elle le faisait tous les jours. Que pouvait-elle lui dire? Qu’elle l’avait pris pour Logan pendant un moment de surcharge émotionnelle? Qu’elle avait glissé et que ses lèvres avaient simplement atterri comme ça, si commodément placée? L’expression exquise dans ses yeux lui dit qu’aucune de ses excuses ne fonctionneraient. Une sensation chaude et papillotante dans sa poitrine l’encouragea à le laisser à ça, le laisser être sa propre explication. Ca serait une parodie d’étouffer cette lumière dans ses yeux.

‘Max…’ coassa-t-il, la sortant de ses pensés. ‘Ce n’est pas que je ne… savoure pas le moment… mais peut-être qu’on devrait reprendre… le truc de la fuite.’

Elle sursauta; surprise. Plus elle laisserait le baiser comme il était entre eux, plus ce serait dur de le reprendre. Mais Alec avait raison. Le ‘truc de la fuite’ demandait son attention de façon plus urgente.

‘Ouais…’

Elle se mit prudemment sur pieds, relevant Alec contre le mur et trébucha vers l’endroit où White commençait à remuer. Elle mit fin à son réveil avec un coup de pied bien placé, puis l’attrapa par les épaules et le traîna vers Alec. Il l’observa, confus et intéressé.

Elle manoeuvra maladroitement la forme inerte de White jusqu’où Alec avait été couché, puis s’agenouilla à côté de lui et, avec un grognement d’effort et de dégoût, le fit rouler dans l’armoire qui avait été leur cachette, leur prison; presque, leur cercueil. Elle claqua la porte, remarquant qu’il y avait des tâches séchées du sang de White dessus.

Alec souleva un sourcil. ‘Wow, Max. Quelle façon de rendre un type fâché… encore plus fâché.’

Elle regarda la porte fermée, à moitié coupable, à moitié amusée. ‘Peut-être que ça lui fera comprendre les erreurs de ses manières d’agir,’ suggéra-t-elle doucement.

Alec ricana. ‘Ouais, c’est ça.’

Elle soupira, souriant de façon malhonnête. ‘Ouais. Bon.’ Elle ramassa la table, la redressa et la poussa devant la porte, protégeant White dans sa cachette.

‘Je ne voudrais pas être à la place du pauvre bougre qui va le faire sortir de là,’ songea Max. ‘Il va cracher du sang.’

‘Littéralement, on dirait. On dirait que j’ai raté un sacré spectacle.’

‘J’avais l’élément de surprise pour moi,’ lui dit-elle avec un grand sourire.

‘Tu es une… personne très… surprenante…’ commenta-t-il d’une voix somnolente.

‘Whoa-,’ dit-elle, se précipitant vers lui et prenant son visage entre les mains tandis que ses paupières commençaient à se fermer. ‘Pas de sieste pour le moment, mon joli. On doit encore s’enfuir.’

Il cligna des yeux, grimaçant et se redressant en une position moins affalée avec un grognement d’effort. ‘Ouais, ça va. Présent et concentré. Quels sont les ordres, votre Altesse?’

‘Je vais appeler Logan, voir s’il peut trouver un plan du bâtiment et nous trouver une route de sortie rapide.’

Alec laissa sa tête retomber contre le mur avec un bruit sourd. ‘Oh, ouais, lui,’ murmura-t-il distraitement. ‘C’est un… type assez utile.’

Elle composa le numéro, l’ignorant.

‘Je l’avais oublié…’ continua Alec.

Moi aussi, pensa Max. Tout haut, elle dit ‘Tais-toi Alec. Epargne ton souffle.’

Logan décrocha, haletant. ‘Max?’ Il y avait un ton bizarre dans sa voix.

‘Logan? Ecoute, on a rencontré quelques complications. Alec est blessé. Il nous faut un chemin de fuite, vite.’

‘Je sais. On a pensé que quelque chose devait se passer puisque vous étiez en retard. J’ai réussi à pirater les caméras de sécurité de l’hôpital.’

L’estomac de Max semblait glacial. Elle cligna fort des yeux et se força à rester concentrée.

‘Ok, qu’est-ce que tu peux me dire sur les routes de sortie?’ pressa-t-elle.

‘Ca ne s’annonce pas bien, Max. Ces agents de sécurité ont tiré une alarme… Il y a davantage de sécurité et des agents de police qui couvrent les sorties du rez-de-chaussée, dans l’espoir de vous appréhender à la sortie.’

‘Merde. Y a un moyen de passer sous leur radar?’

‘Je pense que vous allez devoir passer par-dessus, Max.’

‘Quoi?’

‘Si vous pouvez atteindre le troisième étage, aile Est du bâtiment, il y a un saut facile de la fenêtre sur le toit d’un entrepôt abandonné à côté. Je peux m’arranger pour qu’un ami vienne vous chercher à l’extérieur de l’entrepôt et vous ramène à Terminal City. La fenêtre dont je parle est à deux étages de là où vous êtes et le long d’un couloir. Pour le moment, il n’y a personne entre elle et vous; ils sont tous concentrés au rez-de-chaussée.’

‘Quelle est la longueur du saut?’ demanda platement Max, se mordant la lèvre et regardant Alec.

‘Trois mètres. Aucun problème pour un X5,’ lui dit Logan, assez froidement.

Max caressa distraitement le visage d’Alec. Ses yeux s’étaient à nouveau fermer, mais il respirait de façon assez régulière maintenant, et son pouls, quand elle passa un doigt le long du côté de sa gorge, était lent mais régulier. Il ne saignait presque plus. Mais tout de même, il avait perdu beaucoup de sang et il avait été techniquement mort pendant cinq bonnes minutes. Il n’y avait aucune chance pour qu’il réussisse le saut.

‘Logan, on ne peut pas le faire. Alec est blessé. Il n’arrivera pas à faire le saut.’ Les paupières d’Alec remuèrent au son de son nom, mais il n’ouvrit pas les yeux.

‘Max – je suis désolé – je ne vois pas d’autre moyen de sortir.’

‘Qu’est-ce que tu es en train de dire? Logan, on n’y arrivera pas par là. Peu importe les risques, tu dois nous trouver une autre option. Quelle est notre meilleure chance?’

‘Ecoute-moi, Max – Terminal City a besoin de toi. Tu ne peux pas te permettre de compromettre ta propre sécurité. Tu dois sortir de là.’

‘Mais-,’ intervint-elle, frustrée qu’il n’arrive pas à comprendre.

‘Je suis vraiment désolé de dire ça, Max. Mais tu dois laisser Alec là.’

‘Quoi?’ haleta-t-elle. ‘Je ne peux pas… TC a besoin de lui, Logan. Autant que de moi…’

‘Il n’est pas exactement Monsieur Fiable, Max... De toute façon, ce n’est pas l’important. Il n’y a qu’un moyen de sortir, et il ne pourra pas y parvenir.’

‘Logan, je ne vais pas le laisser ici pour White!’

‘Je suppose que ça serait plus gentil si tu… l’euthanasiais…’

‘Qu’est-ce que tu racontes…’ Elle était furieuse, luttant pour ne pas hurler.

‘Max, je suis désolé. Je n’ai jamais voulu ça. Mais tu dois comprendre que c’est la seule solution.’

‘Tu ne peux pas me demander de faire ça Logan. Surtout pas après…’ Puis elle se rappela qu’elle n’avait jamais expliqué à Logan ce qu’il s’était passé avec Ben, et elle ne pouvait pas continuer la conversation, donc elle ferma le téléphone. A travers un voile brouillé de larmes, elle baissa misérablement les yeux sur Alec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cangelbestlovers.positifforum.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Dark Angel] En vie jusqu’à demain   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Dark Angel] En vie jusqu’à demain
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dark Angel, une série de James Cameron sans James Cameron ;D
» [W40K Dark angel et eldar]du neuf avec du vieux
» Dark Angel Girl
» [Patrouille] Dark Angel 750pts
» [40k]nouveaux Dark Angel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Des fics, des séries :: D'autres séries... :: La planète Autres séries :: Les autres séries-
Sauter vers: